Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les vins éclatants du Domaine Prieuré Roch

par Bruno Carroy 17 Octobre 2007, 14:02 Le bec dans le verre

Le Passeur de vin, allias Emmanuel Heydens, marchand de vin à Genève, organisait récemment une dégustation des vins de Bourgogne du domaine Prieuré Roch. Bonne idée.
Le domaine est exploité par Henri-Frédéric Roch, co-gérant de la Romanée Conti, petit-fils de Monsieur Henry Leroy. Ça pose un décor de base - orienté grands vins - sur lequel Henri Frédéric Roch a développé son style, original, avec des vins de grande personnalité issus d’une viticulture respectueuse de la nature et d’une vinification respectueuse de la matière première. Tous ses vins sont éclatants, vibrants, intenses, purs, longs en bouche. De grands vins.

Eu malheureusement peu de temps pour les déguster – 20mn – En synthèse : le Nuits-St-Georges « 1 » 2005 est éclatant de fruits rouges acidulés, boisé encore un peu marqué, style frais, tonique. Peu commencé à être bu.
Le Nuits-St-Georges 1er Cru 2005 est plus ample, plus séveux, encore sous l’emprise du bois. Attendre.
Le Vosne-Romanée les Clous 2005 est fermé, un peu austère, le gras n’est pas encore là, besoin de se fondre, tanins fins et précis, belle longueur. Du potentiel.
Le Vosne-Romanée Les Suchots 2002 est éclatant, ample, long. Belle bouteille que l’on peut commencer à boire.

Le Nuits-Saint-Georges Clos des Corvées 2004 est mon chouchou du jour, séveux, tanins nobles, belle longueur réglissée. Mmmmh…
Le 2003 est plus généreux, solaire, plus de mâche mais équilibré avec une belle fraîcheur en finale. Attendre.
Le 2001, à la robe déjà bien évoluée, est assez prêt à boire, assèche un peu en finale mais la puissance du fruit ne faiblit pas ! A boire.

Le Vosne-Romanée Clos Goillotte 2003 est solaire, compact, large, joliment dessiné dans ce style. Attendre.

Le Chambertin Clos de Bèze 2003 est une boule d’énergie, intense et intense. Attendre !
Le 2004 se distingue par une belle finesse tannique et une rare densité de fruit, le boisé est encore présent, la finale assèche un peu. Attendre.

Un beau moment de dégustation, court mais bon !

Dommage que la Bourgogne ne compte pas plus de vins avec une telle intensité et pureté de fruit !

Merci au Passeur de Vin et à Henri-Frédéric Roch !

BC

commentaires

Estebe 01/11/2007 17:55

Tout est vrai ci-dessus. J'y étais.

Haut de page