Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Morgon "sans souffre" Marcel Lapierre 2002

par Bruno Carroy 12 Octobre 2007, 10:00 Le bec dans le verre

Quasiment imbuvable il y a 3 ans, vert, étriqué, fluet. Une grosse déception. On se disait, à l'époque, que Marcel Lapierre avait foiré ses 2002... Eh bien aujourd'hui (hier soir), on s'est fait plaisir avec ce Morgon 2002, en finesse, frais, droit, minéral. La matière, fine et délicate, est portée par un tanin tendu, souple et fin. La verdeur acide du départ a laissé place à une sensation de fraîcheur fruitée, acidulée. Jolie longueur aromatique.

Autrement formulé, selon une nouvelle tendance poèticobobobalbutiante dans la façon de décrire le vin : ce morgon est un chant de flûte, matinal, tout en gaité et précision ; ou encore un bain dans les eaux fraîches d'une rivière en forêt...

Moralité, fallait attendre que le terroir prenne le dessus, que le vin se mette en place.
Du coup on a liquidé le stock de  trois bouteilles du bar à vins (Marius Café, Genève).
Paraît qu'il en resterait encore quelques bouteilles au restaurant le Barocco. Va falloir vérifier :-)

BC

commentaires

Estebe 17/10/2007 08:48

"Un chant de flûte matinal"? Ben voyez, quand vous voulez....

Haut de page