Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelques vins recommandables

par Bruno Carroy 10 Juin 2007, 14:51 Le bec dans le verre

Quelques vins recommandables, dégustés à l’occasion du petit salon des vins naturels organisé par le « Bonheur dans le Pré » ce week-end.

Le premier millésime du Moulin à Vent d’Yvon Métras – 2006 – s’annonce comme une bonne nouvelle pour les buveurs de Beaujolais natures. Plus de fermeté, de puissance et de réserve que les habituels Morgon pur jus (Lapierre, Foillard, Breton) et délicieux Fleurie tout en dentelle d’Yvon Metras. Plus de finesse aussi que les excellents Brouilly de Georges Descombes. Ce vin présente un joli grain tannique, une bouche droite et intense. Du fond, de l'esprit et beaucoup de promesses murmurées.
En bref un vin à ne pas toucher pour le moment mais qui devrait se révéler une belle bouteille dans quelques années, avec une volaille de première qualité, du gibier à plumes ou encore un fondant filet de charolais et son petit jus tranché au balsamique. Yvon Métras le résume ainsi : ça fera un bon canon
Canons aussi les autres vins de sa gamme en 2006 : Beaujolais tout en fruit, immédiat et savoureux – Fleurie de printemps tout en gourmandise – Fleurie vieilles vignes en finesse, nez complexe et frais, encore un peu dissocié en finale, à déboucher l’année prochaine avec une lasagne maison aux légumes.

Maxime Magnon continue de progresser et nous livre de splendides 2006 avec une cuvée Démarrante (carignan et cinsault) parfaite dans son rôle de vin d’entrée de gamme, joliment rustique ,franche, à servir un peu frais avec des mets simples et conviviaux. Rozeta (carignan et grenache), est plus abouti, plus fin, droit, et présente une certaine ampleur. Les tanins sont bien présents mais gourmands, presque charmeurs. Belle présence en bouche. Un lapin au romarin et tomates confites sera aux anges.
Compagnès (vieux carignans) joue un peu plus haut, dans l’intensité, la finesse tannique, la longueur en bouche. Un beau vin, fier et droit. Sur la réserve pour le moment, je l’imagine dans 2 années, servi à l’aveugle dans une belle carafe au cours d’un beau repas. Je m’en réjouis déjà ! Un beau filet de cerf poêlé, un tour de moulin de poivre malabar et quelques champignons sautés et encore croquants…

Un gamay de Loir et Cher qui impressionne dans un registre concentré, mûr et structuré : la cuvée Kuniko 2005 du Domaine des Bois Lucas. Petits rendements, raisins bien mûrs, vinification en grappes entières, pigeage, une vingtaine de jours de macération. Le résultat est un vin qui déroute un peu au départ… La fraîcheur et la tonicité naturelle du gamay alliées à une concentration et une matière inhabituelle pour ce cépage. On frôle la surextraction. Certains frôlements sont des plus agréables.

Donc une belle bouche riche et concentrée, une grande intensité de fruit, une forme assez compacte, des tanins charpentés et gourmands et une finale riche en fruits et en épices, légèrement astringente. Pas la finesse des meilleurs crus du Beaujolais mais bien supérieur à la plupart des autres… A boire avec un sourire béat et un magret de canard aux fruits rouges.

A noter aussi la cuvée Otosan, issue de la même base que Kuniko mais vinifié en semi-carbonique (à la beaujolaise). Ce vin paraît plus simple, avec une structure moins charpentée, une texture plus flottante, une forme plus étalée. Plus facile d’accès. Avec une côte de porc charcutière.

Les vins du Domaine Valette sont toujours aussi bons, un must de la Bourgogne, le Pouilly Fuissé « Tradition » 2002 est magnifique en ce moment. Beurré, fruité, floral et minéral, bouche ample, pleine, fraîche, intense. Un très beau chardonnay à marier avec une belle volaille à la crème et aux morilles ou encore un turbot au beurre blanc...

On trouve ces vins chez les bons cavistes, Bonheur dans le Pré à Lucinges, Passeur de Vins à Genève, Vercoquin à Lyon, Cave Augé à Paris, Crieurs de Vins à Troyes, etc.

BC

commentaires

Haut de page