Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'avenir appartient-'il aux cavistes virtuels ?

par Bruno Carroy 27 Septembre 2006, 15:22 Adresses gourmandes

Voilà un beau métier probablement voué à la disparition (dans sa forme actuelle et à Genève) d'ici quelques décennies. Car contrairement à une idée reçue ça ne nourrit pas son caviste de vendre du vin. Les marges tournent autour des 30 à 40% et les loyers des centres villes sont plutôt élevés. Alors il faut en vendre des bouteilles à 20.00 francs suisses !
La plupart des cavistes importants du Centre de Genève appartiennent à des groupes (Lavinia, Choppard, Angustura, Globus, etc.) et sont peu rentables, voire déficitaires. Ce n'est pas une information fondamentale mais ça pose un décor.

Pour résumer le problème, disons que 2000 revendeurs de vins en Suisse (sans compter les vignerons) ça fait beaucoup pour notre petite minorité d'épicuriens en manque de temps libre. C'est quand même plus facile d'attraper une bouteille de vin dans les rayons d'une grande surface, en même temps que les cotons tiges et les couches culottes, que de retraverser la ville pour se rendre chez un caviste...

L'avenir appartient t'il aux cavistes virtuels ?

En attendant, profitons des courageux survivants du secteur genevois, à commencer par le plus petit mais non le moindre : Le Goût du Vin au 8 rue des Vieux Grenadiers à Plainpalais, 022 328 30 28. Dominique Coumaros ouvre son antre en fin de semaine de 17h30 à 19h30 environ et le samedi de 10h30 à 13h. A la réflexion, le Goût du Vin est d'ailleurs le seul caviste indépendant digne de ce nom à Genève. Une vingtaine de mètres carrés, des caisses partout, pas d'étiquettes sur les casiers, pas de prix non plus mais une liste est disponible. Quelques bouteilles de chez Marcel Deiss à droite, un peu de Morgon à Foillard à gauche, une bouteille de poulsard à Overnoy, une belle gamme de Bordeaux et de Bourgogne. Un Marsannay « Grasses Têtes » 1996 à 22.00 la bouteille, une Ebrescade 1995 de Chez Marcel Richaud à 23.00. C'est ce qu'on appelle des affaires ! A noter une gamme de vins blancs allemands, le dada de Dominique, qui en bon pro et en bon passionné essaie de faire découvrir des vins peu connus. C'est ce qu'on appelle mouiller le maillot.
Le plus grand des cavistes c'est la Cité des Vins à la rue de Coutance, à coté de chez Manor. 400 m2 de rayonnage ! on y trouve de tout ou presque. Il faut saluer le travail de fond sur les vignobles moins réputés : Languedoc, Sud-Ouest, Loire, Vallée du Rhône sud. La spécialité de la Cité, bien que peu communiqué, ce sont les vins naturels. On y trouve donc les grands classiques de cette tendance : Lapierre, Foillard, Metrat, Pacalet, Dard & Ribo, Angéli, etc. Tous ces vins sont conservés dans une partie du magasin climatisée à 14° pour respecter la fragilité de ce style de vin. Chapeau bas. Contrairement à une autre idée reçue, les prix sont très accessibles et environ 200 vins en dessous de 20.00 vous y attendent.
Le Caveau de Bacchus à Rive propose une belle sélection de vins à tendance haut de gamme, quartier oblige. On y trouve cependant quelques découvertes accessibles et les cavistes sont tous des professionnels qualifiés. La Maison du Vins à la place des Eaux-Vives présente une sélection sérieuse et homogène avec une prédilection pour les vins de Bordeaux. Le responsable du magasin, Marc Dekegel, a été meilleur sommelier de Suisse et sait de quoi il parle. La Cave du Palais de Justice, en vieille ville, est surtout spécialisée en Spiritueux. La sélection des vins est classique.

Dans un registre plutôt axé vente par correspondance avec local accessible à certains moments de la semaine, il faut citer 2 excellentes adresses : d'abord CAVE SA à Gland, avec sa fabuleuse sélection de vins pointus. Que des valeurs sûres. Indice de confiance très élevé. Ensuite, la Cave de Rêve à Reverolle. Pierre Muller arpente le vignoble à longueur d'année ou presque et propose de véritables perles, connues (Barral, Trimbach, Zind-Humbrecht, Tollot-Beaut, Bonneau du Martray, Dagueneau, etc.)  et moins connues à prix très accessibles. A noter aussi une très belle et assez complète sélection de vins suisses.
Enfin, le petit dernier arrivé (ou plutôt de retour) sur le marché : Manuvinis, dirigé par Emmanuel Heydens, ex. directeur de la Cité des Vins à Genève et meilleur sommelier de Suisse en 1992. Une centaine de vignerons au tarif et que du bon ! Avec une tendance marquée pour les vins naturels, une belle brochette de jeunes domaines (Domaine du Possible, Le Temps des Cerises, L'Anglore, Triboulet, etc.) et de belles références en Bourgogne et en Bordeaux. Ca va faire mal !

A signaler aussi un caviste spécialisé en vins du Portugal, le Retardo aux Eaux Vives et l'installation récente d'un magasin franchisé « La Carte des Vins » à Vezenaz.

Bruno Carroy

commentaires

Dropspot 30/03/2007 18:11

Bonjour à tous/tes, j'en profites pour signaler que les sélections de Dominique Sordet sont désormais accessibles de manière plus conviviale sur un tout nouveau site internet...bonne visite sur www.vins-sordet.chDS

lolo rossier 13/10/2006 15:58

Merci pour la citation et au plaisir d'une luso-dégust'

Bruno Carroy 29/09/2006 15:13

Bien joué ! C'est vrai que Dominique est l'un des vieux routards du circuit et un fin palais. On le rencontre parfois sur le stand de la fromagerie Bruand aux halles de Rive.

EstÚbe 29/09/2006 12:56

On allait oublier Dominique Sordet (http://www.vins-sordet.ch/) infatigable dénicheur de grands et petits crus depuis des années. Inédpendant, obstiné et gosier fin.

Bruno Carroy 28/09/2006 16:39

Le propriétaire dudit Pech-Latt fait un petit coup ce calcaire, dans la revue des vins de France de ce mois,  au sujet des vins sans souffre et autres bios non labellisés. Il n'a pô l'air copain non plus avec les levures indigènes...

Haut de page