Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rioja, Ribera del Duero & Priorat

par Bruno Carroy 6 Décembre 2008, 14:33 Le bec dans le verre

Rapide résumé de la soirée de dégustation du 04 décembre au Grain de Sel à Genève sur le thème des vins de la Rioja, Ribera del Duero & Priorat.

9 vins dégustés par séries, avec pour commencer trois vins « entrée de gamme » issus du même millésime :

Rioja Cantos de Valpiedra 05 (dominante du cépage tempranillo avec un peu de cabernet sauvignon), un vin dans un registre aromatique frais, fruité, framboise, légèrement vanillé, touche de réglisse ; la bouche, capiteuse et de corps moyen, est ferme avec une acidité très présente et des tanins astringents. Boisé marqué en finale. L’ensemble manque aujourd’hui d’harmonie, de volume et de chair. Trop boisé ? 3,5/6

Ribera del Duero Bodega Sancius Roble 05 (pur tempranillo), plus de race et de volume que le précédent avec des notes aromatiques plus profondes de cacao, cuir, minéral, fruits noirs, avec une lente évolution vers des notes plus épicées et florales. Si l’alcool est toujours dominant avec une acidité et des tanins bien marqués, le tout est homogène et plus élancé que le Cantos. 4,5/6

Priorat Buil & Giné « Giné-Giné » 05 (grenache et carignan), un nez plus discret et plus sauvage, poivre, coq au vin (hé oui…) mais aussi minéral à l’agitation. Moins tannique que les précédents et plus en rondeur. Un peu chaud en alcool mais  homogène et agréable. 4/6

Après cette mise en bouche, montée en puissance avec la 2ème série en débutant avec le
Rioja Valpiedra Reserva 04 (80% tempranillo et 20% cabernet sauvignon) au nez suave, boisé, fruits cuits, épicé et minéral. La bouche est ferme, un peu amère et boisée en finale. Un peu court en persistance aromatique. 3,8/6

Le Ribera del Duero Finca Villacreces 04 (100% tempranillo), avec ses notes de cacao, fruits des bois, vanille, est plus construit et plus dense avec plus de chair. Le boisé est moins marqué…4,2/6

Le Priorat « Bru » 04 du Clos Martinet (grenache, carignan, syrah et tempranillo) est original avec ses notes de lys, cidre…, musc, pin, confiserie. La bouche est charpenté et capiteuse mais manque peut-être  un peu de volume. Le gaz carbonique est perceptible et apporte une certaine fraicheur à l’ensemble. Un vin difficile à interpréter aujourd’hui. A suivre ? 4,2

Pour continuer la découverte de ces trois appellations, trois grands vins servis à l’aveugle… :
Priorat Finca Dofi 2006 (vieilles vignes de grenache et de carignan), selon moi le grand vin de la soirée ! Un nez discret mais profond et très fin, léger boisé perceptible. En bouche la matière est délicate, souple et élancée. Presque veloutée. Les tanins sont nobles et mordillent délicieusement les gencives en finale… 5,5

Le Rioja Artadi « Pagos Viejos » 06 (100% tempranillo) 06 s’exprime avec plus d’insolence et moins de finesse, le boisé est plus démonstratif.  C’est plus moderne : concentré et boisé mais l’équilibre est là. Un vin à attendre pour une expression plus mûre. 5

Le Ribera del Duero Malleolus 06 d’Emilio Moro ressemble assez au précédent, dans le style expressif, moderne, concentré et boisé. Un peu plus tannique et un peu moins homogène.  4,8  

Pour finir, un dernier vin servi à l’aveugle : des arômes de fruits mûrs, épices, à peine vanillé et touche minérale. En bouche le vin est homogène, généreux, souple et légèrement tannique en finale. Un vin ouvert et équilibré. La finale manque juste un peu de concision et d’éclat pour en faire un grand vin mais il tient tout de même bon derrière les trois vins références précédemment dégustés.

« Il », c’est le Rioja Marques de Riscal Reserva 2004

En conclusion, les vins dégustés, en majorité et principalement ceux de la Rioja et de la Ribera del Duero, représentent assez bien la tendance actuelle des vins d’Espagne, c'est-à-dire une approche assez moderne avec des vins concentrés et plutôt marqués par l’élevage en barrique. Un style un peu international ?

Les vins étaient jeunes, peut-être trop, mais la force des vins d’Espagne n’était-elle pas justement d’être mis traditionnellement sur le marché prêts à boire, longtemps élevés en barrique et en bouteille dans ce but ?
Cette dégustation sera reconduite en 2009 et j’espère, d’ici là, réussir à dénicher quelques millésimes un peu plus anciens, ainsi que quelques vins plus traditionnels comme ceux de la Bodega Rioja Alta. A suivre.

Tous les vins dégustés, à l’exception du Marques de Riscal proviennent du Soleil Rouge à Genève.
BC

commentaires

thomas Jullien 07/01/2009 17:23

Salut Bruno.Meilleurs voeux pour cette année et les suivantes,bonne continuation et feliciation pour tes cours.au plaisir, si jamais tu descend dans le sud.ferme saint martin

Haut de page